Qui suis-je

Frédéric Michelot

 Baroudeur des mondes subtiles et tangibles depuis l’âge de 15 ans.

 

 

Curieux de nature, l’évolution de mon environnement a toujours été un vecteur important, concernant mes choix de vie.

Passionné par le fonctionnement des choses, je me suis donc orienté très tôt dans le domaine de la réparation. Mon adage était de redonner « vie » à ce qui pouvait encore offrir le service pour lequel il avait été conçu au départ. Voir l’améliorer si nécessaire.

 

En parallèle, je me suis aussi intéressé à la « réparation » du vivant (végétal, animal et humain) et, vers l’âge de 35 ans, j’ai choisi de devenir praticien en soins énergétiques.

Les expériences de radiesthésie, médiumnité, méditation, géobiologie et autres soins énergétiques m’ont aussi accompagnés depuis ce temps.

 

C’est en passant de la matière au vivant, dans la réparation, que je me suis vraiment rendu à l’évidence de l’influence de notre environnement sur notre nature humaine. L’environnement, pour moi, englobes-en plus de ce qui est perçu par nos cinq sens, le monde des pensées, des émotions, des mémoires, des croyances et autres choses dites « bizarres ».

 

L’année 2012 a été celle de la remise en question de mes acquis. Car il est devenu évident que mon activité de thérapeute en soins énergétiques me limitait d'un point de vue évolutif.

Mon constat a été de découvrir que toute institution, toute pratique, toute école de pensée, aussi noble soit elle, finissait par tourner avec le temps en une pseudo-vérité égocentrique.

 De cette évidence, j'ai entrepris en tant que thérapeute, de ne plus être le porte-parole d'une technique spécifique de soin, mais plutôt de m'adapter au besoin réel du demandeur et d'agir selon mes capacités pour accompagner la personne à retrouver son bien-être. 

 

Aujourd'hui, mon rôle de praticien en thérapie, en plus de prendre en compte la personne dans sa globalité, passe aussi par les différentes influences qui interagissent sur nous. Note lieu de vie, notre travail, les personnes, la nature, nos pensées, et toutes les choses de ce monde ont une influence plus ou moins importante sur notre état d'être. 

 

C’est donc suite à la prise de conscience de l’influence de notre environnement sur ce que nous sommes, que j’ai choisi de faire évoluer mon activité de « réparateur du vivant ».

 

Pour passer aujourd’hui à une activité de praticien en Médiathérapie.